Prévention

Comment aider vos collaborateurs à arrêter de fumer ?

57% des fumeurs disent vouloir arrêter de fumer, parmi eux, vos collègues, vos employés et peut-être vous ! Arrêter de fumer ne sert pas uniquement à prévenir les maladies et les cancers des poumons, cela peut aussi aider votre entreprise à limiter le tabagisme passif et protéger vos autres collaborateurs mais aussi réduire vos coûts !  

La cigarette, un ennemi sociable  

Rappelons que depuis le 1er février 2007, il est interdit de fumer dans un espace public. Les fumeurs doivent alors se rassembler dans des espaces qui leurs sont réservés. Vous connaissez forcément ce groupe de collègues qui se retrouve pendant une pause cigarette pour bavarder, c’est un fait de société ! Les fumeurs entraînent les fumeurs que ce soit lors de soirées en famille, entre amis, ou pendant les pauses au travail. Cette habitude de convivialité entraîne ce que l’on peut appeler un tabagisme social où la cigarette devient prétexte à des échanges qui s’organiseraient tous aussi bien sans elle.  

Cette sociabilité autour de la cigarette peut être réversible car la motivation pour arrêter de fumer est plus forte lorsqu’elle est partagée entre plusieurs personnes ! Ainsi, l’environnement de travail apparaît comme un contexte idéal pour arrêter de fumer ! Dans une situation parfaite, les moments de pauses cigarettes se transforment en vrais moments de pause ou d’échange où chacun peut participer ! 

Combattre le tabagisme  

Que vous soyez un fumeur voulant arrêter de fumer, un non-fumeur voulant aider ses collègues dans leur décision d’arrêter, vous pouvez agir pour leur santé et la vôtre ! En effet, fumeur ou non, l’inconvénient du tabagisme en société n’est pas seulement de nuire à la santé des consommateurs, le tabagisme passif est aussi un fléau ! Il génère des effets tout aussi graves que ceux que risquent les fumeurs comme l’apparition ou l’accentuation des maladies chroniques et cardio-vasculaires. Arrêter de fumer, c’est donc protéger son entourage !  

 

Mais attention, on ne peut forcer un fumeur à arrêter ! Chacun doit suivre son propre rythme et ses propres convictions ! L’arrêt forcé est inutile car la réussite d’une telle décision repose sur la propre motivation de chacun. Voici donc quelques idées pour aider progressivement vos collaborateurs :  

1. Organiser des défis !  

La motivation est une étape clé pour arrêter de fumer et ensemble, c’est plus facile! N’oublions pas ce que nous avons dit sur le tabagisme social, si moins de personnes fument autour de vous, vous en aurez moins envie aussi !  

Encourager chaque réussite est une bonne idée aussi pour entretenir le moral de l’équipe et inciter vos collaborateurs à continuer leurs efforts.  

2. Mettre à disposition des outils, plaquette, brochures pour aider les collaborateurs.  

Le site incontournable : tabac info service ! Sur ce site, vous trouverez de nombreux conseils pour arrêter de fumer et trouver sa propre motivation grâce à des témoignages, des activités et des interviews d’experts !  

Vous pouvez également Organiser des séminaires, des ateliers d’information … Cependant, il ne faut pas en faire une obligation car chacun est libre d’arrêter, ou non, quand il le souhaite.  

Dans cet article, nous vous donnons 8 astuces pour arrêter de fumer 

 

3. Changer les habitudes de pauses !  

Des habitudes surviennent les déclencheurs d’envie ! Lorsque vous pensez « pause », vous pensez cigarette ? MAUVAISE IDEE ! Il existe des centaines d’autres manières de faire une pause. Il faudrait associer ce moment à d’autres activités agréables comme prendre l’air, boire un thé, discuter tout en déconnectant, car c’est le plus important lorsqu’on prend une pause. Une bonne pause doit être prise toutes les deux heures de travail pour garder une productivité adéquate tout au long de la journée. 

Et la cigarette électronique ?  

Beaucoup pensent que la cigarette électronique sert à arrêter de fumer. Cependant, ce substitut n’est qu’une étape sur le long chemin du sevrage ! Cela reste une alternative à la cigarette. Vous trouverez plus d’informations dans notre article « la cigarette électronique est-elle néfaste pour la santé ?« 

Nos collaborateurs ont essayé !  

Voici le témoignage d’Aurélie qui, après avoir passé 23 ans à fumer, a décidé de passer à la cigarette électronique :  

« Je suis passée à la cigarette électronique en novembre 2021, un peu sur un coup de tête. Ça fait pile un an, et chaque jour je me demande pourquoi je n’ai pas fait ça plus tôt ! De plus en plus de gens autour de moi vapotaient, et alors que j’avais toujours été contre (plutôt partisane du « si j’arrête, j’arrête complètement »), un jour ça a germé dans ma tête. Je n’ai pas attendu longtemps, je suis allée en boutique me renseigner, et j’ai acheté.  

« On vapote différemment qu’on fume. » 

Une cigarette, ça a un début et une fin, alors que la vapote non ! Au début c’est ce qui m’a un peu perturbée, j’avais l’impression de ne pas savoir quand m’arrêter. Je craignais de vapoter beaucoup plus que je ne fumais. Et en fait pas du tout. Je continue à sortir prendre mes pauses. Mais sans cette cigarette qu’il fallait absolument fumer jusqu’au bout. Par exemple, si j’ai très peu de temps avant une réunion, je vapote juste un peu et je rentre. A l’inverse, il peut m’arriver de vapoter plus longtemps, sans culpabiliser, comme je pouvais le faire quand j’enchainais 2 cigarettes.  

« C’est un cap à franchir » 

Maintenant, je n’arrive plus à fumer de cigarette normale, je trouve le gout de la cigarette répugnant. La cigarette ne m’a jamais manquée du jour où j’ai franchi le pas. Pour autant, arrêter totalement la cigarette électronique n’est pas à l’ordre du jour pour moi. J’ai déjà réduit la nicotine au maximum. Je sens que je suis moins dépendante que je ne l’étais à la cigarette mais je ne suis pas encore prête à arrêter complètement. » 

Sources :  

https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/que-penser-de-ces-employeurs-qui-vous-aident-a-arreter-de-fumer.html 

 

Articles similaires