Prévention

Cancer du sein : prenez soin de vos seins dès maintenant

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. En effet, on estime qu’1 femme sur 8 risque de développer cette maladie au cours de sa vie. Pourtant, s’il est détecté à un stade précoce, ce cancer est guéri dans 9 cas sur 10. Comment agir dès maintenant pour prévenir ce risque et prendre soin de ses seins ?

 

Le cancer du sein : comprendre la maladie pour mieux réagir et la traiter

Selon Santé Publique France, le cancer du sein est la première cause de décès par cancer chez la femme. Il représente 1/3 de l’ensemble des nouveaux cas de cancer diagnostiqués.

 

Comment se développe-t-il ? Faisons un bref point anatomique !

De manière générale, un cancer est la conséquence d’un dysfonctionnement des cellules qui prolifèrent de façon anarchique, provoquant une tumeur. Dans le cas du cancer du sein, la tumeur progresse dans la glande mammaire.

 

Le sein est composé d’une glande mammaire, elle-même composée de 15 à 20 lobes séparés par du tissu graisseux. Chaque lobe est constitué de lobules qui sécrètent du lait. Ce lait est transporté vers le mamelon via des canaux.

La majorité des cancers du sein se développent dans ces canaux ou dans les lobules.

 

Dans 75% des cas, le cancer est invasif. En effet, s’il n’est pas traité à temps, il peut se propager autour du sein ou vers d’autres parties du corps.

 

Le plus souvent, les femmes atteintes par cette maladie ne présentent aucun symptôme visible ou ressenti. Il est donc d’autant plus difficile d’accepter la maladie, qui donne l’impression d’arriver du jour au lendemain.

Toutefois, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue si :

  • Vous sentez une grosseur dans un sein ou au niveau de l’aisselle
  • Vous avez une douleur
  • La peau d’un sein présente un aspect irrégulier ou une rougeur
  • Sa forme est différente depuis quelques temps (augmentation du volume ou rétractation de la peau)
  • Vous avez un écoulement anormal

 

Quels sont les facteurs de risque d’un cancer du sein ?

Plusieurs facteurs de risque, combinés, peuvent être à l’origine d’un cancer du sein :

  • Le sexe: dans 99% des cas, le cancer apparaît chez la femme. Eh oui, les hommes peuvent aussi être touchés (moins de 1% des cas).
  • L’âge: le risque augmente avec l’âge, notamment car la densité de la glande mammaire est moins importante. 80% des cancers apparaissent après 50 ans.
  • Des antécédents personnelsde pathologie mammaire (tel qu’un premier cancer du sein) ou une irradiation médicale à forte dose.
  • Une longue exposition aux hormones: traitement hormonal substitutif, règles précoces, ménopause tardive…
  • Une prédisposition génétique, parfois due à une anomalie sur un gène. Le cancer du sein peut alors être héréditaire. À ce titre, le facteur de risque héréditaire peut être avéré si un certain nombre de femmes ont développé un cancer du sein dans une même famille.
  • Le mode de vie: consommation d’alcool et de tabac (de nombreuses études le démontrent), surpoids et obésité, alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique

 

Comment peut-on le détecter ?

Lors d’une palpation des seins, au cours d’une consultation gynécologique, le médecin peut détecter une grosseur au niveau du sein ou de l’aisselle. Il peut alors prescrire une mammographie. Si celle-ci révèle une anomalie, des examens complémentaires serviront à poser le diagnostic.

 

Comment traiter un cancer du sein ?

Comme chaque femme et chaque cancer sont différents, plusieurs traitements existent. Pour définir le plus adapté, le corps médical se concerte lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire.

 

La chirurgie est le traitement standard. Toutefois, il en existe 3 types :

  • Seule la tumeur est enlevée
  • Une mastectomie partielle permet d’enlever la tumeur et les tissus avoisinants
  • Une mastectomie totale, où le sein subit une ablation, suivie d’une éventuelle reconstruction mammaire

 

Ensuite, la radiothérapie complète la chirurgie pour détruire d’éventuelles cellules cancéreuses restantes.

Aussi, la radiothérapie peut être réalisée avant l’opération pour diminuer la taille de la tumeur.

 

L’hormonothérapie permet de lutter contre une tumeur stimulée par les hormones sexuelles féminines. Ce traitement n’est donc pas systématique.

Tout comme la chimiothérapie qui, quant à elle, consiste à administrer des médicaments toxiques pour les cellules cancéreuses.

 

Enfin, chaque femme est suivie pendant plusieurs années par un médecin.

 

 

Agir dès maintenant, pour prendre soin de sa poitrine

Près de 60 000 cas sont diagnostiqués chaque année en France. Cependant, le taux de guérison est de 87%, soit 9 femmes sur 10, grâce notamment à un dépistage précoce, mais également aux progrès thérapeutiques. Ainsi, plus le cancer est détecté tôt, plus il se soigne facilement.

 

Nous pouvons agir dès maintenant :

  • En changeant nos habitudes de vie : arrêt du tabac, diminution de la consommation d’alcool, rééquilibrage de son alimentation, pratique d’une activité physique
  • En se palpant régulièrement les seins
  • En ayant un suivi gynécologique annuel
  • En se faisant dépister

 

Depuis le début des années 1994, un programme national organise le dépistage du cancer du sein. Dès 50 ans, et ce jusqu’à 74 ans, chaque femme reçoit un courrier tous les 2 ans, l’invitant à réaliser une mammographie, prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sans avance de frais. Elle se compose d’un examen clinique, d’un questionnaire médical et de 2 clichés radiographiques, réalisés chez un radiologue de votre choix.

En cas d’anomalie détectée, des examens complémentaires sont alors prescrits pour poser un diagnostic.

 

Vous avez plus de 74 ans ? Parlez-en avec votre médecin traitant. La question du dépistage du cancer du sein est en effet examinée au cas par cas.

 

Vous avez moins de 50 ans ? Consultez votre gynécologue ou votre médecin traitant chaque année, qui pourra réaliser une palpation des seins.

Un examen gynécologique annuel est d’ailleurs recommandé dès 25 ans.

Rappelez-vous, le cancer du sein ne présente pas forcément de symptômes ;).

 

 

Lamie mutuelle s’engage

À l’occasion d’Octobre Rose, Lamie mutuelle se pare de rose et adopte le ruban rose en lieu et place du colibri, pour lutter contre le cancer du sein.

Octobre Rose vise à informer et sensibiliser au dépistage précoce du cancer du sein, ainsi qu’à récolter des fonds pour la recherche.

 

Durant tout le mois d’Octobre, nous soutenons cette cause et témoignons notre soutien aux femmes qui combattent cette maladie.

 

En parler, c’est faire avancer les choses. Pour que vous, votre mère, votre sœur, votre femme, vos amies n’hésitent pas à se faire dépister !

 

Articles similaires