Conseils

L’expatriation : suivre son conjoint… et le vivre sereinement !

L’expatriation n’était pas un projet sérieux, plutôt un rêve lointain. Aujourd’hui, ça y est, le moment est venu de changer de vie : votre conjoint(e) a l’opportunité de propulser sa carrière dans un autre pays. Et vous, vous êtes prêt(e) à le (la) suivre jusqu’au bout du monde. Mais… êtes-vous vraiment prêt ? Tout à sa carrière et à son projet personnel, l’expatrié « oublie » parfois… son conjoint. Un conjoint qui bien souvent va mettre sa vie entre parenthèses pour suivre l’autre. Comment être prêt et profiter pleinement de son expatriation ?

 

Mais avant, laissez-moi vous conter une histoire…

 

Il y a quelques années, un de mes amis a été nommé en Suisse, dans une multinationale au bord du lac Léman. Quelques semaines après son installation, son épouse a quitté son job à Paris pour le rejoindre.

 

A priori, le feu était vert : pas de problème de langue, ni même de culture. En plus, l’entreprise fournissait toutes les aides nécessaires à une bonne installation en terre helvète.

Pourtant, la jeune femme éprouva de grandes difficultés à retrouver un emploi correspondant à ses compétences. Rapidement, elle se sentit isolée, ne fréquentant que quelques françaises dans la même situation qu’elle.

 

Quand l’expatriation se situe dans un pays plus « exotique », les problèmes peuvent prendre une dimension plus catastrophique. Quand l’un se consacre totalement à son nouveau poste, découvrant son nouvel environnement, ses responsabilités et ses collègues (de quoi être bien accaparé), l’autre peut déprimer et se sentir seul.

 

En effet, pas facile de comprendre et de se faire comprendre, de lier des amitiés et de trouver un job dans un pays étranger. Selon les pays, on se heurtera à des habitudes culturelles différentes, et aussi à des salaires parfois moindres (dans les pays en voie de développement par exemple). Les pays n’ont pas forcément le même sens de la hiérarchie, de légitimité, de niveau de compétences, de compétitions entre collèges, ni même de protection sociale.

 

L’expatrié prépare son expatriation, avec l’appui de son entreprise. Le conjoint, quant à lui, se débrouille bien souvent tout seul… alors qu’il part de plus loin : aucun emploi ne l’attend sur place. Et bien souvent, cette recherche passera au second plan, une fois réglés les multiples problèmes matériels.

 

Pour éviter une expatriation morose, la clé est sûrement de la préparer, bien en amont.

 

Préparez votre nouvelle vie d’expatriation

Visa, logement, protection sociale, ouverture de compte bancaire, et autres joyeusetés administratives… vous serez obligé d’en passer par là. Renseignez-vous sur ces modalités et effectuez-en un maximum depuis la France. Les délais peuvent être longs, et les démarches fastidieuses.

Toutefois, dans certains pays, l’ouverture d’un compte ou la création d’une entreprise peut être bien plus rapide qu’en France.

Pensez tout particulièrement à votre couverture santé, et aux offres dédiées aux expatriés, car les frais médicaux peuvent être bien plus élevés qu’en France.

 

Familiarisez-vous avec la culture

Lisez des bouquins ou articles sur la vie et la culture de votre futur pays. Commencez à échanger dans les groupes d’expatriés, sur les réseaux sociaux ou sur des forums. Et posez toutes les questions qui vous passent par la tête.

 

Si vous en avez la possibilité, pourquoi ne pas faire un petit séjour de quelques jours ou semaines, pour prendre la température ? Si vous pouvez travailler à distance, faites comme si vous viviez déjà là et initiez de nouvelles habitudes. Ne regardez pas ce nouvel environnement comme un touriste, mais mettez-vous dans la peau d’un habitant. Lever aux mêmes heures, travail, café au coffee shop du coin, dîner au restaurant, sorties, courses…

 

Cherchez un travail depuis la France

Sauf si on est très débrouillard et que l’on y va au culot, trouver un job sur place peut être un vrai parcours du combattant. Entre la différence des métiers, des compétences, des diplômes, et des habitudes culturelles, exercer une activité équivalente relève du rêve.

 

En amont de votre expatriation, renseignez-vous sur ces différences, et surtout sur les modalités administratives et les assurances. Évaluez la situation économique du pays d’accueil et les opportunités qui pourraient être adaptées à votre profil. Et, éventuellement, mettez à niveau certaines de vos compétences, requises selon les postes que vous visez.

 

Naviguez sur les sites d’emplois locaux, pour anticiper votre recherche sur place.

Vous pouvez également vous orienter vers des plateformes dédiées, comme le portail de mobilité internationale de Pôle Emploi. Si vous restez en Europe, rendez-vous sur le portail européen sur la mobilité de l’emploi, EURES.

Ou, si vous avez moins de 29 ans, vous pouvez envisager un Volontariat International en Entreprise (VIE). Cela peut-être une bonne solution pour vous familiariser avec votre nouvel environnement, avoir une première expérience professionnelle et faire des connaissances.

 

Créez votre entreprise

Avez-vous pensé à créer votre activité ? Qui dit expatriation, dit nouvelle vie. Alors pourquoi ne pas vous réinventer et ressortir l’une des idées qui vous trottait dans la tête !

 

Vous pouvez aussi exercer votre métier à votre compte, avec pour clientèle vos nouveaux compatriotes ou alors cibler les français.

 

Bien sûr, renseignez-vous sur les modalités de création juridique, les obligations administratives, les assurances, les impôts, etc.

 

Prenez de nouvelles habitudes et partez à la découverte

Soyez curieux(se), sortez de chez vous et explorez. Vous saurez alors mieux comprendre votre nouvel environnement et vous n’aurez pas à subir le choc culturel.

 

L’expatriation peut être l’opportunité de s’adonner à de nouveaux loisirs, de réaliser certains rêves et de faire de nouvelles expériences.

Prendre des cours de langue, se remettre au sport, se lancer dans une activité artistique, etc. Ils sont autant de moyens de rencontrer du monde et de lier des amitiés.

 

Aussi, chaque pays a son lot de français qui se réunissent pour créer des liens et s’épauler. Vous les trouverez bien souvent sur des groupes Facebook dédiés, où la solidarité est grande.

 

Pour vivre sereinement votre expatriation et vous épanouir, l’important est d’avoir des activités et des cercles de connaissances différents de votre conjoint.

 

Soyez indulgent(e) envers vous-même

Changer de pays bouleverse une vie. Vous n’avez plus vos repères, la distance avec votre famille et vos amis n’est pas évidente.

Le coup de blues est normal. Mais sachez le reconnaître, l’accepter et agissez. Réfléchissez à des solutions qui pourraient vous aider à aller de l’avant. Parlez-en, idéalement à d’autres expatriés, en ligne ou lors de rencontres. Vous n’êtes pas la seule à ressentir ça, eux aussi sont passés par là. Ils auront donc les justes mots qui résonneront en vous.

 

Prenez du temps pour vous, pour faire un point sur votre vie et vos envies personnelles et professionnelles.

 

Faites-vous accompagner dans votre expatriation

Peut-être que l’entreprise de votre conjoint(e) dispose d’un programme d’accompagnement de recherche d’emploi ou de logement, ou encore d’aides financières ? N’hésitez pas à vous renseigner.

 

Aussi, il existe parfois des associations locales qui aident les francophones à s’intégrer ou à trouver un emploi.

Et, encore une fois les groupes d’expatriés ne manquent généralement pas. Ils sont, certes, des soutiens, mais également ils sont aussi un bon moyen de développer votre réseau. Tant personnel que professionnel.

 

 

L’expatriation est une expérience de vie, qui vous ouvre à une infinité de possibilités, tant personnelles que professionnelles. Néanmoins, il s’agit d’un projet de couple ou de famille, pensé ensemble. Même si l’un des 2 conjoints bénéficie d’une belle opportunité de travail, encadrée par son entreprise, pour autant, il ne faut pas oublier l’autre. Suivre son conjoint ne doit pas être un sacrifice, au risque de subir cette nouvelle vie et de rester un étranger dans un environnement inconnu. Une expatriation se prépare bien en amont pour la vivre sereinement. C’est l’occasion de s’ouvrir à de nouvelles expériences et de réaliser de vieux rêves !

Articles similaires