Prévention

La pneumonie chez l’enfant : comment éviter les complications ?

C’est une maladie dont on parle peu. Et on a tendance à penser qu’elle concerne surtout les personnes âgées. Pourtant, chaque année, plus de 800 000 enfants de moins de 5 ans dans le monde décèdent des suites d’une pneumonie. Mais, la plupart de ces décès sont évitables. Comment ? Par quelques mesures de prévention, simples à mettre en place pour protéger votre enfant.

 

Qu’est-ce qu’une pneumonie ?

Une pneumonie est une infection respiratoire aiguë qui touche les poumons.

Ceux-ci sont constitués d’alvéoles, qui, quand on respire, se remplissent d’air. Lorsque nous sommes atteints d’une pneumonie, une inflammation touche ces alvéoles qui se remplissent plutôt de liquide ou de pus. L’oxygène ne peut alors plus circuler correctement.

 

Cette maladie touche principalement les personnes fragiles : celles âgées de plus de 65 ans et les enfants de moins de 2 ans.

 

L’enfant atteint – ou l’adulte – souffre de difficultés respiratoires. Il peut aussi être incapable de manger ou de boire, perdre conscience à plusieurs reprises, avoir des convulsions ou souffrir d’hypothermie.

La toux, des maux de tête, de la fièvre, une difficulté à respirer ou une respiration rapide, mais également des douleurs à la poitrine ou musculaires sont des symptômes évocateurs.

 

La pneumonie est le plus souvent due à une bactérie : le streptococcus pneumoniae, ou pneumocoque.

D’autres bactéries peuvent être en cause, mais c’est plus rare, comme la mycoplasma pneumoniae. Celle-ci est contractée par inhalation de particules respiratoires. Ce sera certainement elle qui sera à l’origine d’une pneumonie chez votre enfant si jamais une épidémie se manifeste en collectivité.

 

Il existe également des pneumonies virales, ou le virus (tel que celui de la grippe) atteint les poumons. Cependant, une pneumonie bactérienne peut survenir ensuite et entraîner des complications.

 

Plus rarement, un champignon peut être à l’origine de la maladie.

 

Quels sont les facteurs de risque chez les enfants ?

Les enfants exposés à certains facteurs de risque peuvent contracter une pneumonie :

  • Le système immunitaire encore faible, comme c’est le cas pour tous les enfants de moins de 2 ans
  • La transmission de la maladie par le sang lors de l’accouchement
  • Une hospitalisation en réanimation, sous assistance respiratoire
  • Une maladie pulmonaire déjà existante, telle que l’asthme ou la mucoviscidose
  • Une infection par le VIH – et dans ce cas, un traitement quotidien est administré au nourrisson
  • Une dénutrition
  • La grippe
  • La pollution extérieure, mais surtout intérieure (tabagisme, combustibles de mauvaise qualité, logement exigu, mauvaise hygiène…)

 

Un traitement contre la pneumonie, oui, mais surtout des mesures préventives

Lorsque le diagnostic est posé, après une écoute des poumons de l’enfant, voire une radiographie pulmonaire ou une analyse de sang, selon la gravité, le médecin traitant peut administrer un traitement à l’enfant.

Ce traitement dépendra de l’origine de la maladie.

 

S’il s’agit d’une pneumonie virale, le médecin traitant prescrira des médicaments visant à soulager les symptômes de l’enfant : médicaments contre la fièvre, antidouleurs, et également lavage du nez plusieurs fois par jour. Combinés à du repos, une hydratation, l’aération régulière des pièces et l’arrêt du tabagisme dans le logement, la maladie disparaîtra alors d’elle-même.

 

Lors d’une infection bactérienne, des antibiotiques feront effet dans les 24h à 48h.

 

Pour les formes plus graves, l’enfant aura besoin d’oxygène, pouvant être administré à domicile. Ou, une hospitalisation peut être nécessaire.

 

Cependant, pas ou mal soignée, une pneumonie peut entraîner de graves problèmes de santé. D’ailleurs, elle est la maladie infectieuse la plus meurtrière chez les enfants. Mais, il est possible de l’éviter, et surtout d’éviter ses complications.

Comment ? Par quelques mesures préventives.

 

Fournir une alimentation équilibrée

D’une part, l’alimentation permet à l’enfant de renforcer son système immunitaire, immature dans les 2 premières années de vie. D’autre part, de façon générale, une alimentation équilibrée prévient l’apparition de certaines maladies.

 

De plus, l’allaitement dans les 6 premiers mois de vie d’un enfant permet également d’augmenter ses défenses naturelles.

 

Permettre à votre enfant de grandir dans un environnement sain

Comme nous l’avons mentionné précédemment, un air intérieur pollué est susceptible d’entraîner des maladies respiratoires chez un enfant en bas âge dont le système immunitaire est encore faible.

Fournir un environnement sain à votre enfant, c’est :

  • Aérer régulièrement les pièces de votre logement
  • Éviter de consommer des combustibles de chauffage de mauvaise qualité, et surchauffer les pièces
  • Arrêter de fumer, tout du moins à l’intérieur de votre habitation
  • Nettoyer régulièrement les pièces et notamment la cuisine
  • Se laver régulièrement les mains

 

Faire vacciner votre enfant

La vaccination contre le pneumocoque fait partie des vaccins obligatoires dès l’âge de 2 mois, depuis 2018. De plus, la vaccination est exigée pour l’entrée des enfants en collectivité, telles que la crèche ou l’école.

 

La vaccination de votre enfant reste le moyen le plus efficace de prévenir certaines maladies, telles que la pneumonie.

En effet, depuis son obligation, des études de Santé Publique France montrent une diminution de 48% des infections à pneumocoques chez les enfants de moins de 2 ans, par rapport au début des années 2000.

 

Nous ne pouvons que vous conseiller de faire vacciner votre enfant au plus tôt, pour le protéger, alors que son système immunitaire n’en est pas encore tout à fait capable.

Ainsi que de lui fournir un environnement sain dans lequel grandir, et de ne pas négliger des symptômes de la grippe ou équivalents.

Articles similaires