Prévention

Canicule et COVID-19 : comment profiter de l’été sereinement ?

Faites-vous partie de la grande majorité des français qui, une fois le déconfinement annoncé, rêvaient d’évasion et de vacances ? Aujourd’hui, vous profitez du soleil, vous êtes de retour sur les terrasses, dans les parcs ou au bord de l’eau. Vous avez même peut-être prévu une plus longue escapade. Cette année, les plaisirs de l’été ont une saveur particulière, l’épidémie de COVID-19 étant toujours au cœur de l’actualité. À cela s’ajoutent des températures élevées et un climat sec. Comment profiter de l’été sereinement, tout en se protégeant de la canicule et du COVID-19 ?

 

Profitez du soleil, sans souffrir des fortes chaleurs

Comme chaque année, le Plan National Canicule est activé, du 1er juin au 15 septembre. 4 niveaux de vigilance météorologiques permettent de prévenir l’impact de la chaleur sur la santé.

Cet été ne déroge pas à la règle : le soleil est au rendez-vous depuis un moment déjà dans plusieurs régions de France, avec des températures qui ne lésinent pas.

 

On est comme vous, on veut profiter du soleil. Mais, un coup de chaleur peut être vite arrivé.

 

Quels sont les risques liés à la chaleur ?

Les fortes chaleurs peuvent entraîner :

  • Une déshydratation. Votre corps risque de manquer d’eau, si vous ne buvez pas assez et si vous transpirez beaucoup. Cet effet peut être grave, voire mortel, notamment pour les personnes âgées ou les personnes sous traitements diurétiques.
  • Une hyperthermie, plus communément appelée « un coup de chaleur». Les symptômes ? Votre température corporelle augmente, votre peau est chaude, mais vous ne transpirez pas, vous êtes étourdi ou nauséeux, vous avez du mal à parler. Les bébés et jeunes enfants, ainsi que les sportifs et les personnes travaillant à l’extérieur sont les plus à risque.
  • Une hyponatrémie. Elle peut apparaître si vous buvez trop d’eau et si votre alimentation n’apporte pas assez de sodium. Vous pouvez alors avoir des nausées, des vomissements, et être confus. Les personnes âgées sont les plus exposées.

 

De plus, la chaleur peut dégrader la santé des plus fragiles.

 

7 conseils pour vous protéger et protéger vos proches de la chaleur

  • Buvez de l’eau régulièrement. Idéalement, toutes les 30 minutes, 1,5 à 2L d’eau par jour.
  • Évitez l’alcool, qui déshydrate le corps.
  • Mangez sainement, pour apporter les sels minéraux nécessaires, suffisamment mais sans être excessif.
  • Limitez les efforts physiques. Préférez faire votre sport tôt le matin ou tard le soir.
  • Maintenez autant que possible une ambiance fraîche: fermez vos volets le jour, aérez votre logement la nuit, humidifiez et ventilez votre corps.
  • Prenez soin de votre entourage âgé et/ou fragile: prenez régulièrement des nouvelles, inscrivez votre proche âgé sur le registre communal – les services municipaux seront plus vigilants.
  • Faites attention aux bébés et jeunes enfants, qui sont plus sujets à une déshydratation. Pour cela, habillez-les légèrement, donnez plusieurs bains dans la journée, évitez les sorties aux heures chaudes. Aussi, hydratez-vous plus que d’habitude si vous allaitez.

 

Une peau hâlée, c’est joli, mais une peau en bonne santé, c’est mieux !

Lézarder au soleil, c’est le bon moyen de faire le plein de vitamine D et de bonne humeur. Et, généralement, à la fin de l’été ou en rentrant de vacances, la palme d’or revient à celui ou celle qui sera le (la) plus bronzé(e).

 

Mais, même si une peau hâlée, c’est joli, une peau en bonne santé le sera encore plus !

Profitez du soleil, mais pensez à protéger votre peau.

 

Quels sont les dangers du soleil pour la peau ?

Le soleil émet des ultraviolets : d’un côté les UVA, qui sont peu filtrés par l’atmosphère, et de l’autre, les UVB dont l’intensité augmente notamment au milieu de la journée.

S’exposer à ces rayons UV présente plusieurs risques :

  • Pour la peau : coups de soleil, vieillissement prématuré, allergies, cancers. À ce sujet, les enfants et pré-adolescents sont les plus à risque : des expositions répétées jusqu’à la puberté constituent un facteur de prédisposition au développement d’un cancer de la peau plus tard.
  • Pour les yeux : lésions, ou, à plus long terme, cataracte ou dégénérescence de la rétine.

 

De plus, nous ne sommes pas égaux face au soleil. Les personnes ayant la peau et les yeux clairs, de nombreux grains de beauté, ou ayant des antécédents familiaux de cancers de la peau, ou encore prenant certains traitements… sont les plus à risque.

 

5 conseils pour profiter du soleil tout en protégeant votre peau

  • Évitez de vous exposer au soleil entre 12h et 16h, là où les UV sont les plus intenses. L’ombre y sera votre meilleur ami. Et puis, c’est le moment parfait pour un déjeuner au frais suivi d’une bonne sieste, non ?
  • Couvrez-vous… enfin au moins vos yeux et votre tête. Si vous sortez, lunettes et chapeau sont vos autres meilleurs amis, d’autant plus si ce dernier couvre aussi votre cou. Et, portez des vêtements légers.
  • Mettez régulièrement de la crème solaire (toutes les 2h environ, et après chaque baignade). Promis, elle protégera votre peau tout en vous laissant bronzer.
  • Méfiez-vous des nuages. On ne dirait pas comme ça, mais un temps un peu couvert l’été laisse passer les rayons UV.
  • Protégez vos enfants. Jusqu’à leur puberté, la peau et les yeux sont plus sensibles aux UV.

 

 

 

Les pieds dans l’eau, mais la tête hors de l’eau

La chaleur nous attire forcément vers la piscine, un lac ou la mer, en quête de fraîcheur, de détente ou d’un exploit sportif.

 

Quels sont les risques ?

Cependant, des risques existent : noyade et hydrocution.

 

Selon une enquête de Santé Publique France, la noyade cause chaque année 1 000 décès. Aussi, elle est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.

 

L’hydrocution est un choc thermique provoqué par une différence de température importante entre le corps et l’eau. Les symptômes peuvent être un mal de tête, des frissons, des crampes, des vertiges ou encore des démangeaisons.

 

7 conseils pour se sentir comme un poisson dans l’eau

Révélez la sirène ou le champion de natation qui est en vous, mais gardez en tête quelques principes simples.

  • Préférez les zones de baignade surveillées et respectez les drapeaux de sécurité. Vert = pas de danger particulier et baignade surveillée ; orange = baignade dangereuse, mais surveillée ; rouge = baignade interdite. Si aucun drapeau n’est à l’horizon, cela veut dire qu’il n’y a aucune surveillance.
  • Prévenez un proche que vous allez vous baigner.
  • Assurez-vous de votre niveau de pratique et ne vous surestimez pas.
  • Évitez de consommer de l’alcool, de trop manger ou de faire un effort physique intense avant de vous baigner.
  • Entrez progressivement dans l’eau, mouillez-vous la nuque et le ventre, notamment s’il fait très chaud ou après un repas. Vous serez alors à l’abri d’un choc thermique.
  • Vérifiez la hauteur d’eau avant de plonger ou de sauter.
  • Ne laissez pas votre enfant seul dans l’eau ou au bord. Équipez-le de brassards s’il ne sait pas nager, portant le marquage CE et la norme NF 13138-1. Faites attention aux bords et zones glissantes, prévenez-les d’éviter de courir, car une chute est vite arrivée.

 

Vous avez opté pour une piscine chez vous ?

Pensez aux équipements de sécurité : barrière, bâche, alarme, bouée, perche… permettant d’alerter ou d’agir rapidement.

Aussi, retirez l’échelle de votre piscine si elle est hors sol : elle est souvent à l’origine de chutes.

 

Le COVID-19 ne prend malheureusement pas de vacances

On ne sait pas encore ce que le virus nous réserve, et, à l’heure où sont écrites ces lignes, le nombre de cas a tendance à augmenter. La vigilance est donc toujours de mise.

 

De plus, les personnes les plus vulnérables face au COVID-19 sont presque les mêmes que pour les fortes chaleurs. En effet, le virus aggrave les risques liés aux fortes chaleurs, et vice-versa.

Aussi, avec les beaux jours, nous sortons pour profiter du soleil et des douces soirées d’été (si ce n’est d’autant plus suite au confinement). Les terrasses et les espaces verts se remplissent. Nous cherchons parfois à trouver un refuge frais dans les centres commerciaux. Ce qui veut dire plus de monde en contact.

 

En outre, le masque est plus difficile à supporter avec la chaleur et la transpiration. Mais aussi, boire régulièrement tout en respectant les règles d’hygiène n’est pas forcément évident.

 

Enfin, l’utilisation d’un ventilateur ou d’une climatisation augmente la vitesse de l’air et donc la propagation des gouttelettes respiratoires sécrétées par le nez ou la bouche. La transmission du virus est donc plus risquée, même si vous portez un masque.

 

Comment se protéger du COVID-19 tout en profitant de l’été et en vous prémunissant contre les fortes chaleurs ?

 

Limitez l’utilisation de ventilateurs ou climatisations, au travail par exemple

  • Évitez le ventilateur dans une pièce occupée par plusieurs personnes.
  • Optez pour une climatisation qui utilise l’air extérieur, au lieu de celles qui recyclent l’air intérieur.
  • Limitez les débits de soufflage, pour une vitesse d’air faible.
  • Si le ventilateur est indispensable, optez pour un individuel, que vous placerez au plus près de vous, avec la vitesse la plus faible possible. Installez-vous le plus loin possible de votre collègue.
  • Portez un masque.

 

Buvez régulièrement de l’eau, en respectant les gestes barrières

Retirez votre masque seulement d’un côté.

Si vous prenez l’eau d’une fontaine, au travail par exemple, déclenchez le bouton pressoir avec le coude.

Lavez-vous les mains avant et après.

 

Aérez votre logement ou lieu de travail dès que vous le pouvez

Et ce, dès lors que la température extérieure est inférieure à la température intérieure.

 

Évitez de prendre du paracétamol si vous avez mal à la tête ou en cas de fièvre

Peut-être ce mal de tête est dû à la chaleur ou bien au COVID-19, impossible de le savoir sur le moment. Évitez le paracétamol, qui est agressif pour le foie déjà affaibli par la chaleur.

 

Renseignez-vous sur les mesures avant de prendre votre avion

Vous prenez bientôt l’avion ? Contactez votre compagnie aérienne pour connaître les mesures à respecter, face au COVID-19.

En effet, certaines compagnies ont rendu obligatoire le test de dépistage, 48h à 72h avant le vol. Et, bien souvent, elles préviennent tardivement. Il arrive que l’accès à l’avion soit refusé à des passagers… Alors, anticipez !

Appelez votre compagnie pour connaître les mesures. En fonction de la réponse, prenez rendez-vous dans un laboratoire qui propose le test de dépistage PCR (appelez le plus tôt possible, les labos sont vite débordés).

 

 

D’habitude, nous portons plus attention aux risques liés à la canicule et aux plaisirs de l’été que sont le plein de soleil et la baignade. Cette année, en cette période estivale, il faut également être vigilant face au COVID-19, toujours présent. Nous espérons que ces quelques conseils vous aideront à profiter sereinement de votre été, tout en respectant les gestes barrières et en vous protégeant du soleil et des fortes chaleurs.

 

Consultez notre book prévention complet pour passer un été en toute sécurité !

Articles similaires