Prévention

Après un cancer : 5 conseils pour retrouver un équilibre de vie

Après des mois de traitement, voire des années, ça y est : le cancer a pris la porte, vous êtes en rémission complète. Vous allez enfin pouvoir reprendre votre « vie d’avant ». 

Oui, mais, rapidement vous êtes confronté à un flux d’émotions contradictoires. Vous êtes heureux, la maladie n’est plus là. Et tout à coup, vous êtes triste ou perdu. Comment renouer avec votre quotidien ? Comment accepter ce nouveau corps parfois ? La maladie peut avoir laissé des traces, et il faudra du temps pour l’accepter.

C’est une vraie reconstruction qui vous attend, aussi bien personnelle que professionnelle. Reprendre une vie “normale” est loin d’être facile. 

 

Nous espérons que ces 5 conseils vous aideront à retrouver un équilibre de vie et à renouer avec vous-même après un cancer.

 

Après le cancer, acceptez les émotions contradictoires

Euphorie, colère, tristesse, bonheur, mélancolie, abandon… Après un cancer, plusieurs émotions risquent de se bousculer. Et c’est normal. 

 

Vous avez affronté la maladie durant des mois éprouvants.

Vous vous étiez habitué aux rendez-vous médicaux, à la présence de votre équipe soignante, aux visites de votre entourage, aux traitements… Vous n’aviez qu’une idée en tête : combattre le cancer.

 

Du jour au lendemain, outre le suivi médical régulier et les visites de contrôle, vous êtes confronté à votre vie d’avant. 

Sauf que… ce n’est pas comme avant.

 

Vous êtes différent, physiquement et psychologiquement.

 

Vous vous réjouissez que les traitements soient finis. Vous êtes heureux de ne plus être sous l’emprise du cancer.

Mais vous êtes aussi inquiet à l’idée qu’il refasse surface. Et il a pu laisser des traces : cheveux, cils, sourcils, cicatrices… autant de « souvenirs » dont vous vous passeriez bien.

 

Vous n’êtes plus aussi entouré : plus de professionnels de santé au quotidien. Idem pour l’entourage qui est moins présent, puisque vous êtes guéri. Mais, la guérison est un chemin, qui continue après les traitements.

Parfois, c’est un sentiment de solitude, voire d’abandon qui peut s’emparer de vous.

 

Vous êtes déstabilisé par votre apparence qui a changé, par votre corps qui garde les séquelles de la maladie. 

 

Vous éprouvez de la colère. Pourquoi est-ce tombé sur vous ? Pourquoi n’êtes-vous pas désormais heureux et plein d’entrain ?

 

Vous avez envie de tout changer : la déco de votre chez-vous, vos loisirs, votre vie professionnelle. Vous voulez voyager et profiter de l’instant présent. Tout vous semble possible.

 

Mais en même temps, l’avenir vous préoccupe. Que faire ? Comment faire ?

 

Vous vous précipitez. Mais vous avez peur, ou vous n’avez pas l’énergie.

 

C’est autant d’émotions, de hauts et de bas qui guident à présent votre vie après le cancer. C’est une phase de transition et d’adaptation, où vous devez faire le deuil de la maladie et de ce que vous avez perdu. 

Maintenant, vous devez recréer un rythme de vie et trouver de nouveaux repères.

 

Acceptez ces émotions, acceptez de ne pas vous sentir bien, même si les traitements sont finis. C’est normal. Vous vous reconstruisez. Vous réapprenez à vivre après un cancer. Et ce n’est pas facile. 

 

Écrivez ce que vous ressentez. Vous pouvez ainsi accepter ces émotions, les reconnaître et les nommer. Progressivement, vous prendrez du recul et vous ferez la paix avec elles et avec vous-même.

 

Reprenez confiance en vous

Oui, plus facile à dire qu’à faire. Il ne s’agit pas de s’asseoir et de se dire “j’ai confiance en moi”. Chaque jour est une brique de confiance à poser.

 

Testez des choses, et notamment des activités physiques. En plus d’être un bon moyen de se défouler, l’activité physique vous permettra de renouer avec votre corps, de connaître vos capacités et vos limites, de maîtriser votre stress. De plus, c’est l’occasion de faire de nouvelles rencontres.

 

Si vous êtes inquiet à l’idée de pratiquer un sport, n’hésitez pas à vous rapprocher d’une antenne de la Ligue contre le Cancer. Ces Espaces Ligues organisent des activités physiques adaptées, pour reprendre en douceur.

 

Aussi, la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire a créé le programme Gym’Après Cancer. De septembre à juin, partout en France, 2 à 3 fois par semaine, vous travaillez votre équilibre, votre respiration et votre souplesse. Vous renforcez vos muscles et augmentez progressivement l’intensité, selon votre envie et vos capacités.

 

Si la fatigue est encore présente, vous pouvez opter pour des activités plus douces, comme la marche, le yoga, la relaxation, des exercices de respiration ou la méditation. 

 

Outre l’activité physique, impliquez-vous dans des projets qui vous tiennent à cœur, ou découvrez de nouveaux loisirs

Quelque part, au fond de vous, vous aimeriez bien être bénévole pour cette association ou apprendre à faire cette activité. De nombreuses possibilités s’offrent à vous, faites-vous plaisir !

 

De plus, votre alimentation a probablement été modifiée pendant le traitement du cancer, vous avez perdu ou pris du poids. Renouer avec soi, c’est également renouer avec l’alimentation. N’hésitez pas à consulter un diététicien, en ville ou au sein de l’hôpital où vous vous rendiez.

 

Enfin, sachez que votre médecin peut vous prescrire des cures thermales après cancer. Elles sont remboursées par la sécurité sociale. C’est un bon moyen pour vous réapproprier votre corps, avec bienveillance.

Votre nouveau corps est parfois abimé. Une chirurgie mammaire par exemple, peut avoir fragilisé votre peau et meurtri votre poitrine. Sachez que de nombreuses marques, soucieuses de vous offrir enfin un moyen de vous réapproprier votre corps, prouvent qu’il est possible de fabriquer des soutiens gorges et autres brassières adaptés.

Reprenez une vie professionnelle, progressivement

Pour certains, c’est un cap à franchir. Vous pouvez être angoissé à l’idée de ne pas retrouver votre place, de ne pas assurer les missions qui vous sont confiées, ou de ne plus aimer ce que vous faisiez avant.

 

Pour d’autres, c’est un moyen de reprendre rapidement une vie normale.

 

Vous seul savez si vous êtes prêt à retourner au travail. Si vous êtes prêt à reprendre totalement ou partiellement. 

 

Parlez-en à votre médecin. Vous évaluerez ensemble votre énergie, votre état émotionnel et vos capacités. 

Vous pourrez alors définir le nombre d’heures et les tâches que vous pouvez accomplir. Vous identifierez les obstacles que vous pourriez rencontrer, et vous aurez ainsi le temps de réfléchir à des solutions.

 

Échangez avec votre employeur sur la possibilité d’un retour progressif et/ou d’une adaptation de poste.

 

Reprenez contact avec vos collègues, et demandez ce qu’il s’est passé dans l’entreprise pendant votre absence. Rétablissez les relations.

 

N’hésitez pas à planifier votre retour au travail, pour qu’il soit progressif et serein. Ne vous précipitez pas, si vous ne vous en sentez pas tout à fait capable. 

Prenez le temps de vous reposer, pour renouer avec votre vie professionnelle au bon moment, lorsque vous serez en forme.

 

Toutefois, acceptez que vous aurez besoin de temps pour retrouver toutes vos capacités, vos réflexes et votre efficacité.

 

Parlez de votre ressenti, de vos difficultés face à votre vie après le cancer

Vos proches considèrent que vous êtes guéri, mais vous savez que ce n’est pas tout à fait le cas. Comment avouer que vous ne vous sentez pas bien, alors que tout semble dire que vous avez gagné le combat ?

Le mal-être après le cancer est encore un vrai tabou. Qu’il faut briser. Vous avez le droit de le ressentir, de dire que ça ne va pas.

 

De plus, il est probable que vous ayez changé. Ce qui peut déstabiliser vos proches. Ils ne comprennent pas forcément ce qu’il vous arrive.

 

Osez en parler avec vos proches et demander du soutien. Ne restez pas seul face à vos émotions. Exprimez-les en toute transparence.

D’une part, cela vous permettra d’accepter la situation et vos émotions.

D’autre part, vos proches se rendront compte que le combat n’est pas terminé. 

Leur présence et leur soutien vous seront bénéfiques pendant cette phase de guérison. 

 

Aussi, n’hésitez pas à parler à votre médecin ou à un psychologue. Ils sauront vous aider à exprimer ce que vous ressentez et à surmonter cette phase de récupération.

 

Enfin, il existe des associations et groupes de paroles partout en France, où vous pouvez échanger avec des personnes qui traversent ce que vous traversez. 

Par exemple, la Ligue contre le Cancer a créé des espaces de rencontres et d’information (ERI). Consultez le site pour trouver l’ERI le plus proche de chez vous.

 

Écoutez-vous et laissez le temps… au temps

Ce n’est pas évident de retrouver un rythme de vie, de se réadapter au quotidien, de renouer avec soi et avec son corps, et de s’adonner aux plaisirs de la vie.

 

Donnez-vous le temps de faire la paix avec tout ce que vous avez traversé.

Donnez-vous le temps de vous remettre de cette épreuve, physiquement et psychologiquement.

 

Donnez-vous le temps de réapprendre à vivre.

 

Votre corps, votre esprit et votre cœur ont été éprouvés pendant le traitement. Écoutez-vous. Si vous n’êtes pas prêt à faire telle ou telle chose, ce n’est pas grave. Prenez soin de vous. Les soins supports diminuent les effets secondaires de traitements et assurent une meilleure qualité de vie. Ils peuvent être dispensés dans votre centre de soins, auprès de professionnels libéraux, ou par certaines associations de patients. Vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires sur le site de l’Afsos.

 

Faites ce dont vous avez envie et soyez indulgent avec vous-même. Prenez tout le temps qu’il vous faut pour guérir et vivre pleinement.

 

Articles similaires