Conseils

3 astuces simples pour prendre soin de l’environnement… et de sa santé !

Vous ne pouvez plus l’ignorer ! Votre santé est étroitement liée à celle de la planète. Les écosystèmes et leurs éléments (l’eau, l’air) agissent sur elle. S’ils sont fragilisés, vous pouvez l’être aussi. D’ailleurs, selon l’ARS, 24 % des maladies dans le monde sont attribuables à des facteurs environnementaux. Quel est l’impact du réchauffement climatique sur votre forme ? Comment limiter votre empreinte au quotidien ?

 

Nous vous proposons 3 astuces concrètes pour préserver l’environnement ainsi que votre santé !

 

L’impact du réchauffement climatique sur la santé

 

En France, les températures ont augmenté de 1,8 degré entre 1961 et 1990, selon le ministère de la Transition Écologique. Ce sont les gaz à effet de serre, provoqués par l’activité humaine, qui sont responsables de ce réchauffement climatique. L’état de la planète influe sur l’eau que vous buvez, votre alimentation, votre forme, etc.

 

Les variations du climat ont de nombreuses conséquences sur l’environnement et votre santé :

 

  • La canicule : souvenez-vous de l’été 2003, 19 000 Français sont décédés à cause d’une forte vague de chaleur. Les canicules déshydratent les personnes les plus fragiles (bébés, femmes enceintes, personnes âgées, etc.).
  • La pollution : les émissions de CO2 dégradent la qualité de l’air que vous respirez. Elles sont la cause de nombreuses affections: asthme, cancers du poumon, de la vessie et des voies urinaires, augmentation du risque d’infarctus, etc.
  • Les événements météorologiques extrêmes : les inondations, les ouragans ou les feux de forêt font des victimes chaque année. Ces événements traumatiques peuvent également fragiliser la santé mentale.
  • La sécheresse : certaines terres agricoles manquent d’eau et ne produisent plus de nourriture en quantité suffisante. S’alimenter devient ainsi plus difficile dans certaines régions du monde.
  • La prolifération des maladies infectieuses : plus le climat change, plus il y aura de maladies transmises par les animaux, comme les moustiques et les tiques. D’autres épidémies sont à craindre dans les prochaines années.

 

 

Ces constats alarmants suffisent à comprendre que la santé de l’Homme est étroitement liée à celle de la Terre. Préserver les écosystèmes est dans notre intérêt à tous !

 

Seulement, nous vous l’accordons, il n’est pas toujours aisé de concilier vie active et conscience écologique. Vous avez sûrement beaucoup d’autres choses à faire et à penser.

 

Pas d’inquiétude, avec cet article, nous souhaitons vous faciliter la tâche en vous présentant 3 astuces concrètes et simples que vous pouvez appliquer dans votre quotidien. Il ne s’agit ni de modifier entièrement votre façon de vivre, ni de vous culpabiliser. Si vous n’en adoptez qu’une, ce sera déjà très bien. Souvenez-vous qu’il n’y a pas de petites actions !

 

 

Modifiez votre alimentation

 

Limitez votre consommation de viande

 

Saviez-vous que l’élevage de bétail dans le monde représentait en 2005, 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre ?

 

Consommer de la viande régulièrement endommage la planète, mais aussi votre santé. Elle favorise notamment l’apparition du cancer colorectal. Riche en graisses, elle peut augmenter votre taux de cholestérol et le risque de maladies cardio-vasculaires. Si vous adorez la viande rouge, nous vous conseillons de commencer par en manger moins souvent et de vous approvisionner auprès de producteurs responsables.

 

 

 

Privilégiez les légumes et fruits de saison en circuits courts

 

Manger des légumes et fruits de saison est un geste simple pour préserver l’environnement. Même si vous avez une folle envie de concombre en plein hiver, essayez de vous raisonner autant que possible. Son importation (en avion ou en bateau) et son conditionnement (pesticides, réfrigération) contribuent fortement à la pollution. Pour vous aider lors des courses, référez-vous au calendrier de Greenpeace.

 

Vous pouvez aussi faire le choix de devenir locavore et consommer des produits alimentaires locaux ! Cela n’a que des avantages :

 

  • Limiter les transports longs et donc les émissions de CO2 ;
  • Réduire les emballages plastiques ;
  • Avoir un contact humain avec les producteurs de votre région ;
  • Faire des économies.

 

Changez vos habitudes de consommation

 

Préférez les moyens de déplacement propres

 

Vous avez sûrement vu la différence. Lors du premier confinement, la qualité de l’air s’est améliorée grâce à la baisse du trafic aérien et routier. Si bien que certaines liaisons courtes, comme le vol Paris-Bordeaux, sont supprimées. Si vous le pouvez, quand vous voyagez, favorisez le train ou le covoiturage pour limiter la pollution.

 

Se déplacer à vélo est aussi une bonne alternative à la voiture. En plus de galber vos jambes, c’est rapide et vous évitez les embouteillages ! Si vous êtes dans l’impossibilité de vous passer d’une auto, avez-vous réfléchi à l’achat d’un véhicule électrique ? Ils se démocratisent et sont plus abordables qu’il y a quelques années.

 

 

Adoptez la méthode BISOU

 

La méthode BISOU permet de freiner les impulsions d’achat. C’est un moyen mnémotechnique pour se souvenir des 5 questions à se poser avant d’aller faire votre shopping :

  • Besoin : est-ce que j’ai vraiment besoin de cet objet ?
  • Immédiat : est-ce qu’il me le faut maintenant ?
  • Semblable : est-ce que je n’ai pas déjà quelque chose de similaire chez moi ?
  • Origine : d’où vient le produit ?
  • Utile : est-ce qu’il va réellement me servir ?

Dans ce sens, les vêtements de seconde main n’ont jamais été aussi tendance. Donner une deuxième vie à des objets en les recyclant ou en les réparant est également de plus en plus courant.

 

Vous avez ponctuellement besoin d’une perceuse ? Au lieu d’en acheter une qui ne sera utilisée qu’une fois, pourquoi ne pas l’emprunter ? De nombreux sites, comme Kiwiiz, proposent la location de matériel entre particuliers.

Vous l’avez compris, toutes les idées sont bonnes pour moins (et mieux) consommer.

 

Reconnectez-vous à la nature

 

Notre relation avec la nature, c’est précisément le thème de la Journée Mondiale de l’environnement cette année. Pour restaurer les écosystèmes, tout l’enjeu est de comprendre leurs rôles sur nos vies.

 

Pris dans le quotidien, nous avons parfois tendance à oublier que sans la planète nous ne pourrions pas vivre. Pourtant, c’est en étant au contact de la nature et de ces éléments que l’on prend conscience de sa fragilité.

 

Dès que vous le pouvez, baladez-vous en forêt ou près de l’océan, pratiquez des sports comme la randonnée, l’escalade ou le kayak. En plus de vous ressourcer, la beauté des paysages vous donnera encore plus envie de les protéger. Peut-être même que vous participerez à des opérations de ramassage de déchets dans vos lieux favoris !

 

Avec la crise de la Covid-19, nous avons pris conscience que la santé est notre plus grand trésor. Préserver la planète avec des petits gestes, c’est entretenir votre capital santé et celui de vos proches.

 

Rédaction : Célia Gouverneur

Articles similaires